Mosquée des femmes, Ispahan

Merveilleuse Ispahan : sa réputation l’avait précédée et nous n’avons pas été déçus. Malraux disait d’ailleurs « Qui peut se targuer d’avoir vu la plus belle ville du monde sans avoir vu Ispahan ? ». On n’ira peut-être pas jusque là mais la splendide place Iman est à elle seule un condensé de perfections architecturales islamiques. Une vraie sérénité se dégage de ce lieu, qui, chose rare en Iran, est en plus piéton. Les dimensions de cette place sont impressionnantes (plus de 500m de long pour 150 de large) et pourtant l’ensemble est fin, apaisant, les douces coupoles des mosquées aux mosaïques bleues se mêlant au ciel tandis que le palais se dresse, léger, sur une terrasse de colonnes en bois. La ville est aussi riche de multiples ponts, élégants et véritables lieux de rassemblement le soir (un peu comme notre pont des Arts ! en beaucoup plus policé…). Sauf que ce charme n’était pas entier dans notre cas vu que la rivière qu’ils étaient censés enjamber n’était pas là. Dernière surprise, la ville abrite un quartier arménien où l’on trouve des églises, cathédrales richement décorées de fresques et abritant encore quelques chrétiens pratiquants (7000) preuve que la liberté de culte existe bel et bien en Iran. On est même tombé sur un mariage.

Enfin on croise des étudiants à tous les coins de rue ou presque trop heureux de pouvoir pratiquer leur anglais ou français avec les touristes de passage. On en a d’ailleurs rencontré une « brochette » qui exerçait leur français dans le but d’émigrer…au Québec !

Bref, on n’avait pas vu grand-chose de beau depuis notre arrivée en Iran, mais cette fois on en a pris plein les yeux. Quoique juste avant d’atteindre Ispahan, nous avions fait une étape à Kashan où les riches habitants du 19e siècle avaient certainement dû se lancer dans une compétition féroce pour déterminer celui qui aurait la plus belle maison.

Les photos d’Ispahan, Kashan mais aussi celles depuis le début de notre arrivée en Iran :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...